S’habiller en seconde main : geste écologique et économique

Ce n’est plus un secret pour personne, il y a quelques mois après ma remise en question, j’ai décidé de me tourner vers le seconde main quand c’est possible. Quitte à passer pour une hippie au yeux de Monsieur. Je vous explique mes a priori et comment ce passage vers le côté clair s’est passé.

Ce que j’en pensais avant

Vous excuserez mon ancienne méconnaissance du sujet, mais voici en quelques lignes ce que j’en pensais. Vous lirez plus bas ce qu’il en est réellement!

Le seconde main c’est sale.

Des fringues portées par d’autres personnes? Beurk. Puis des vêtements qui ont traîné dans une bulle et ont voyagé dans 56 entrepôts ça doit pas être des plus frais…

Le seconde main c’est vieillot

Si ça se retrouve en 2e main c’est forcément que c’était trop vieux ou trop moche pour être porté. Non?

Le seconde main c’est « pour les pauvres »

Pourquoi une personne avec des revenus classiques voudrait-elle porter ds vêtements sales et vieillots? C’est forcément « pour les pauvres »

Ce que j’ai découvert en poussant la porte de mon premier « thrift store »

Et bien j’ai été surprise et je me suis trouvée bête!

Premier constat, les vêtements sont propres, sentent bons et sont même repassés dans la plupart des magasins. (C’est possible de tomber sur des trucs sales aussi, faut choisir ses magasins! Et si c’est sale, la machine à lessiver est votre amie.) Bizarrement depuis que j’ai acheté quelques pièces, le fait que le vêtement ait déjà eu une vie avant ne me gêne plus. Je l’ai lavé, il est propre donc ça va. Par contre je n’achèterai JAMAIS de sous vêtements en seconde main (pas plus que je n’emprunterais ceux de quelqu’un), j’ai mes limites quand même.

Second constat, tout n’est pas si vieillot que ça finalement! Alors oui il y a inévitablement des pièces passées de modes, d’autres qui le sont tellement qu’elles sont redevenues à la mode puis il y a des basics, des vêtements de marques d’autres sans marque. Il y a vraiment de tout, pour tout le monde! Quand je dis « tout » comprenez pour tous les styles, toutes les tailles et tous les goûts. Vous trouverez des très petites tailles comme des très grandes.

Pour finir d’achever mes anciens a priori, le seconde main c’est aussi pour les plus démunis. Mais pas que. Si vous trouvez les bons magasins, vous pourrez avoir le plaisir de shopper à budget réduit. Et ça, ce n’est réservé à personne, à aucune « classe sociale ». En poussant la porte d’un magasin de seconde main, j’ai remarqué que la clientèle y était très mélangée. On y retrouve des personnes de tous horizons. Des mamans qui viennent s’habiller ou habiller leurs enfants, des personnes qui cherchent des pièces pas chères ou des pièces uniques, des hommes, des femmes, des jeunes et des moins jeunes. Ce qui m’a frappé le plus c’est que chacun fait son petit business et personne ne s’occupe des autres. Là où vous vous feriez dévisager dans le commerce de mode, les gens ne s’occupent pas de vous dans le seconde main.

Shopping économique et écologique

Après quelques sessions de shopping, j’ai vite trouvé d’autres points positifs au seconde main!

Economie

Je finis de vous l’expliquer mais le seconde main est vraiment économique! Que vous cherchiez de la marque ou non, le total de votre ticket est toujours bien moins élevé que pour des vêtements neufs! Ma dernière trouvaille en date (pour vous donner un exemple) : 1 blazer Zara vintage, 1 blazer classique noir, un blazer gris chiné avec des boutons dorés et un gilet brun classique. Le tout pour… 5.40€.

Oui, vous avez bien lu. Le but n’est évidemment pas d’acheter en quantités astronomiques parce que c’est moins cher mais d’acheter ce qu’on est sûr de porter.

Tailles

Niveau tailles, on trouve de tout, mais ça vous venez de l’apprendre. Ce que vous ne savez pas encore par contre c’est que les tailles sont bien plus justes et logiques que dans la grande distribution. Un 44 chez H&M correspond plutôt à un 40-42 selon moi tellement leurs coupes sont immondes et peu adaptées. En seconde main le vêtement est plus ancien et l’avantage c’est qu’avant, un 44 c’était un vrai 44. Terminé d’essayer des 44 qui ne me vont plus et à me morfondre en cabine parce que « rien ne me va ». Non, je ne suis pas mal-formée, c’est juste H&M qui ne taille pas ses vêtements selon la silhouette de toutes les clientes.

Qualité

C’est le point qui me plait le plus (même plus que le prix!) Les vêtements anciens sont très souvent d’une qualité incroyable! Avant on faisait des choses pour qu’elles durent dans le temps. Maintenant les magasins créent des trucs pour qu’ils durent jusqu’à la prochaine collection (6 mois plus tard) où la mode aura de toute façon changé.

J’ai décidé de miser sur la qualité pour éviter de devoir changer de vêtements régulièrement. je privilégie donc des gilets plus vintage (ceux des années 80 et 90, avec les épaulettes tu vois?), les blazer plus anciens et bien qualitatifs ou encore les gros manteaux en laine qui me tiendront 10 ans minimum. Et comme je suis plutôt classique niveau vêtements, je pense que ce que j’achète ne se démodera pas.

Ecologie

C’est un sujet très à la mode pour le moment. Et bien le seconde main est un vrai geste écologique. Je fais le choix d’acheter quelque chose et de lui donner une seconde vie. Plutôt que d’acheter du neuf, qui sera abîmé d’ici quelques mois et qui ne ferra qu’enrichir des personnes déjà très riches et polluer une planète qui l’est déjà bien trop.

Je n’achète pas tout en seconde main mais pour ma part, je suis du genre à penser que même une pièce par an c’est mieux que 0.

Qui d’autre s’y est mis??

Stéphanie

1 Commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :